Menuiseries extérieures : quels matériaux choisir ?

Menuiseries extérieures
Le choix des menuiseries extérieures n’est pas anodin. Si la loi précise les normes d’isolation à respecter, il vous reste à choisir le matériau des menuiseries en fonction de vos goûts et du budget dont vous disposez. Il est vrai que le PVC et l’aluminium présentent, aujourd’hui, quasi les mêmes avantages et si peu d’inconvénients.

Une légère avance pour les fenêtres PVC

Fin 2019, un peu plus de 60 % des Français avaient choisi d’installer des fenêtres PVC. L’excellent rapport qualité/prix y est certainement pour quelque chose. Le PVC (polychlorure de vinyle) est fait au départ de dérivés de pétrole et de sel. L’énorme quantité de PVC produite et la simplicité de fabrication en font un matériau bon marché. Malgré son prix abordable, les propriétés du PVC sont très intéressantes : il résiste à l’eau et au feu, il est solide tout en étant souple, il est très performant au point de vue isolation thermique et phonique et il est recyclable. Ces propriétés font du PVC un matériau de choix pour la fabrication des menuiseries extérieures.

La menuiserie en PVC résiste au temps et à l’humidité. Elle ne craint ni les rayons UV, ni les variations de température. L’entretien se résume à un petit coup de chiffon humide, rien de plus. De gros efforts ont été faits pour améliorer l’esthétique des fenêtres en PVC. Grâce au plaxage qui consiste à coller un film à chaud sur le profil, les fenêtres peuvent être de couleur plus soutenue comme le gris anthracite, le rouge, le vert foncé ou présenter l’aspect du bois. La souplesse du PVC permet de réaliser des fenêtres de format et de taille variés quel que soit le type d’ouverture. Seules les baies vitrées de grande taille sont déconseillées. Si vous allez sur www.bplast.fr, vous verrez les options proposées pour une fenêtre PVC comme la fenêtre B’Linéa, entre autres le profil dormant 6 chambres pour une isolation accrue, la poignée Sécustik et les croisillons personnalisables.

L’aluminium n’est pas loin derrière

Même s’il est plus cher que le PVC, l’aluminium est quand même choisi par certains qui le trouvent plus noble qu’un matériau plastique. L’aluminium est obtenu par épuration d’un minerai, la bauxite, composé pour moitié d’oxyde d’aluminium hydraté puis de silice et d’oxyde de fer. L’oxyde d’aluminium est traité de manière à obtenir de l’alumine d’où est extrait, par électrolyse, l’aluminium liquide.

D’autres métaux sont alors ajoutés de manière à obtenir un produit dont les propriétés répondent à un usage donné. C’est ainsi que l’aluminium utilisé en menuiserie est à la fois léger, malléable (il peut être travaillé et déformé sans casser) et résistant à la corrosion de l’air et de l’eau. Traité en surface par anodisation ou laquage, l’alu est encore plus résistant à la corrosion. En ce qui concerne les avantages, la fenêtre alu et celle en PVC sont quasi à égalité mais il subsiste malgré tout de petites différences qui peuvent vous permettre d’orienter votre choix.

Meilleure isolation avec le PVC, meilleure luminosité avec l’alu

Du point de vue isolation thermique, les fenêtres PVC gardent une tête d’avance. Les joints de frappe et la multiplication des chambres d’isolation assurent une performance toujours accrue, répondant ainsi très bien aux exigences de la réglementation thermique à respecter tant dans le neuf que dans la rénovation. L’aluminium, lui, étant un matériau conducteur, n’a pas toujours été aussi performant qu’à l’heure actuelle. Il a fallu installer un système de rupture de pont thermique pour atteindre une meilleure isolation sans quoi la fenêtre alu ne répondait pas aux normes comme c’est le cas maintenant.

Grâce à la grande robustesse de l’aluminium, les profils restent fins même quand il s’agit de fenêtres de grandes dimensions, de baies vitrées ou de verrières. Et quand les montants sont fins, le vitrage, lui, est plus important ce qui influence favorablement la luminosité à l’intérieur du bâtiment. Cela a aussi un autre avantage durant l’hiver : le soleil réchauffe gratuitement la maison par effet de serre. Comme les montants des fenêtres en PVC sont plus épais, la superficie du vitrage est réduite ce qui entrave quelque peu la luminosité. Ses profils plus larges donnent aussi une impression de lourdeur.

Et qu’en est-il du vitrage ?

Le choix du vitrage est aussi très important. Actuellement, plus aucune fenêtre PVC ou alu donnant sur l’extérieur ne peut être pourvue d’un simple vitrage. Cela est valable pour les nouvelles constructions mais aussi en cas de travaux de rénovation énergétique. Ceci s’explique par le fait que le simple vitrage ne permet pas d’atteindre l’isolation thermique imposée par la loi puisqu’il occasionne une perte importante de chaleur et donc une consommation accrue d’énergie. Quel que soit le matériau choisi pour vos fenêtres extérieures, vous devez donc choisir au moins du double vitrage d’autant plus s’il s’agit d’une rénovation et que vous désirez bénéficier des diverses aides financières actuellement consenties.

Le double vitrage standard est le 4/16/4, ce qui signifie que les vitres, intérieure et extérieure, ont une épaisseur de 4 mm et qu’elles sont séparées par un espace de 16 mm rempli d’air ou de gaz. Il existe différents types de double vitrage : armé, teinté, opaque, à petits carreaux, anti-effraction ou encore antireflet. Pour les régions très froides, pour les fenêtres exposées au nord, pour les fenêtres des pièces non chauffées ou encore pour pouvoir prétendre au label maison passive, vous pouvez installer du triple vitrage à condition que les menuiseries PVC ou alu aient été conçues à cet effet. Le triple vitrage, qui est composé de 3 parois vitrées séparées par un gaz isolant, est en effet beaucoup plus lourd que les autres vitrages.


Publié le
Catégorisé comme Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *